Le CFMJ interdit 35 nouveaux opérateurs certifiés par l’Etat de Curaçao

Doublez le montant de votre premier dépôt jusqu'à CHF 800 CHF !
Validation nouveau compte joueur, gagnez CHF 1'000 CHF si vous êtes tiré au sort !

Le CFMJ interdit 35 nouveaux opérateurs disposant d’une licence accordée par le Curaçao

Le 28 janvier 2020 fut de nouveau une date marquante pour les casinos disposant d’une licence accordée par le Curaçao. En effet, le CFMJ a prononcé ce jour une interdiction totale et immédiate de 35 opérateurs non-reconnus en Suisse. Faut-il considérer cette actualité comme une information pénalisante pour les adeptes de jeux d’argent en ligne ? Quels arguments ont favorisé cette décision officialisée par les autorités suisses ? CasinosNews vous proposera des éléments de réponses analysés et vérifiés par notre équipe d’experts.

145 opérateurs désormais recensés sur la liste noire du CFMJ

La récente annonce du CFMJ concernant l’interdiction de 35 nouveaux opérateurs a véritablement marqué le domaine du gambling en Suisse. A ce jour, 145 casinos en ligne sont désormais recensés dans la fameuse « liste noire » de la Commission Fédérale des Maisons de Jeu. Les adeptes de jeux d’argent en ligne peuvent se rassurer : cette annonce évoque principalement des plateformes relativement peu populaires.

Cette interdiction succède à une interdiction conséquente appliquée en novembre dernier. De son côté, la Commission Intercantonale des Loteries et Paris n’a pas publié de nouvelles mises à jour concernant l’indisponibilité effective d’autres opérateurs. Pour information, cet organisme officiel en Suisse interdit 88 sites dédiés aux jeux d’argent sur le web. Faut-il s’attendre également à un communiqué publié par le Comlot ? Les prochains jours seront sans doute marqués de nouvelles actualités liées à la législation suisse.

Des casinos en ligne certifiés par le Curaçao de qualité discutable

De nombreux joueurs suisses semblent inquiets face à cette nouvelle interdiction désignée par le CFMJ. Toutefois, les derniers opérateurs devenus inaccessibles présentaient une caractéristique commune : la détention d’une licence accordée par le Curaçao. Peut-on considérer cette information comme un simple détail ? Absolument pas. En effet, cette approbation étrangère n’évoque aucune reconnaissance légale en Suisse… Et la suite de cet article argumentera aisément cette information.

Depuis plusieurs années, de nombreux casinos en ligne douteux présentent une « licence Curaçao ». Or, plusieurs vérifications ont authentifié cette désignation initialement conçue pour rassurer les joueurs et justifier une qualité convenable des jeux et services. Certaines de ces plateformes douteuses proposent également des bonus de bienvenue en francs suisses contrastés par une fiabilité discutable. Face au cumul de plaintes publiées par les joueurs, le terme « licence Curaçao » évoque désormais des inquiétudes légitimes.

Naturellement, en filtrant volontairement de nombreux casinos en ligne approuvés par le Curaçao, le CFMJ semble être déterminé pour remplir son principal objectif : assainir le domaine du gambling afin d’encadrer convenablement cette activité.

Le Poker en ligne se fait rare sur le sol suisse

A ce jour, 6 opérateurs disposant de jeux de Video Poker sont autorisés par le CFMJ. Toutefois, ce type de logiciels ne permet pas de répondre aux attentes des adeptes de Poker en ligne. Qui plus est, l’interdiction de plusieurs casinos en ligne approuvés par le Curaçao réduit considérablement la disponibilité de ce jeu passionnant. Par ailleurs, certains opérateurs avouent que les performances des logiciels de Video Poker nécessitent quelques améliorations afin d’assurer une expérience convenable aux joueurs. Les déclarations récentes du Casino Baden concernant sa plateforme Jackpots.ch soulignent cette problématique non-négligeable pour de nombreux passionnés.

La demande toujours plus importante des adeptes de Poker Texas Hold’em pourrait sans doute amener les opérateurs à revoir prochainement leur catalogue de jeux.

Une commission Fédérale des Maisons de Jeu « un peu trop stricte » ?

Cette nouvelle interdiction du CFMJ peut évoquer une question pertinente : peut-on considérer que cet organisme est « un peu trop strict » à l’égard de certains domaines ? La réponse à cette question anime des débats auprès des joueurs. Cependant, en toute objectivité, la Commission Fédérale des Maisons de jeu a principalement ciblé jusqu’à présent des plateformes concernées par des plaintes significatives. Le cas par cas semble être ici de rigueur malgré certaines réactions contrastées.

Contrairement à d’autres pays (notamment la France), la Suisse permet à ses résidents de jouer en toute légalité depuis une sélection de casinos en ligne. Le CFMJ se veut rassurant à l’égard de chaque internaute tout en remplissant ses objectifs initiaux. Cet encadrement peut être considéré comme une véritable opportunité face à la création permanente de plateformes douteuses.

Dernières Actualités