Jeu responsable : un bilan positif pour la Loterie Romande ?

Doublez le montant de votre premier dépôt jusqu'à CHF 800 CHF !
Validation nouveau compte joueur, gagnez CHF 1'000 CHF si vous êtes tiré au sort !

Suite à certaines études relatives aux jeux de hasard en Suisse, la Loterie Romande annonçait en octobre 2019 son souhait de renforcer la sécurité des joueurs. Cet objectif visait à parfaire l’expérience des passionnés tout en limitant les risques d’addiction. Quel est le bilan des solutions appliquées après une première année ? Qu’en est-il à propos des modèles observés dans d’autres pays européens ? Casinosnews répondra à ces questions lors de cet article complet.

Le jeu responsable en Suisse est un modèle unique au monde

La Loterie Romande et la CFMJ sont, sans conteste, 2 organismes essentiels pour garantir aux joueurs une expérience de jeu optimale. En analysant rapidement les systèmes appliqués depuis chaque pays européen, un constat sera rapidement évoqué : la Suisse dispose est un modèle unique au monde. En effet, le jeu responsable reste une priorité pour la Loterie Romande, la CFMJ et le Comlot… Pour le plus grand bonheur des joueurs.

Or, malgré de multiples dispositifs imposés aux cercles de jeux et d’autres systèmes destinés à encadrer les passionnés, une minorité de joueurs s’exposent chaque mois à des situations complexes.

Depuis la mise en application de la loi des jeux d’argent en 2019, chaque organisme dédié à la régulation de ce domaine très apprécié en Suisse proposait déjà diverses solutions reconnues pour leur efficacité. L’accessibilité d’outils en ligne permettant aux joueurs d’identifier une éventuelle addiction est ici un parfait exemple. Par ailleurs, l’ensemble des casinos légaux sur le web suivent une politique rassurante afin de privilégier le jeu responsable.

Qu’en est-il après une première année d’encadrement ? Faut-il considérer certains moyens comme des solutions perfectibles ?

Un bilan majoritairement positif

À vrai dire, les mesures récemment annoncées par la Loterie Romande ont effectivement favorisé un encadrement essentiel pour certains passionnés.

L’intégration de l’outil Payscan via la plateforme officielle de la Loterie Romande fut, sans aucun doute, l’une des solutions les plus efficaces. L’analyse du comportement de nombreux joueurs permet chaque jour de réviser leurs limites et, suivant certaines situations, d’appliquer des mesures adéquates.

Concernant l’âge minimal légal pour participer à des jeux d’argent en Suisse (fixé à 18 ans), l’attribution de cartes liées à l’empreinte digitale des joueurs fut également un choix pertinent. En effet, les résultats observés confirment l’absence de participations de mineurs. Pour rappel, cette limite d’âge sera redéfinie dès le 1er janvier 2021 en considérant les 18 ans révolus.

Un investissement « payant »

Enfin, l’investissement conséquent attribué à la prévention depuis 2019 a naturellement favorisé le bilan positif de la Loterie Romande. Ainsi, la création de nombreux postes de modérateurs permet d’informer les passionnés suisses. De même, la collaboration de la Loterie Romande avec plusieurs spécialistes de la santé fut un choix pertinent où l’application de mesures concrètes et efficaces confirme un savoir-faire propre à la Suisse. Pour rappel, une taxe de 0,5 % prélevée sur le produit brut des jeux permet de financer partiellement cet investissement. Les cantons romands reçoivent ainsi près de 2 millions de CHF chaque année pour financer les programmes publics relatifs au jeu responsable… Un système particulièrement judicieux.

Dernières Actualités