La Loterie Romande souhaite organiser les lotos à partir de 2021

Doublez le montant de votre premier dépôt jusqu'à CHF 800 CHF !
Validation nouveau compte joueur, gagnez CHF 1'000 CHF si vous êtes tiré au sort !

La Loterie Romande a annoncé ce 28 septembre 2019 une future révision de l’encadrement des lotos. Ce communiqué a naturellement marqué l’actualité de ce domaine où certains intermédiaires professionnels émettent des interrogations légitimes. Prévu à partir de 2021, ce remaniement risque en effet de secoueur de nombreux acteurs. Faut-il considérer cette annonce comme une bonne ou mauvaise nouvelle pour les joueurs ? Quels conséquences pourraient impacter les lotos suisses ? CasinosNews fait le point sur cette actualité particulièrement surprenante.

Les structures privées en première ligne

Chaque semaine, de nombreux lotos sont organisés en Suisse par des structures privées pour le plus grand bonheur des passionnés. Bien que ce marché ne souffre d’aucune difficulté économique ou désintérêt des joueurs, la Loterie Romande a récemment annoncé un remaniement majeur quant à l’organisation de ces parties dès 2021. Toutefois, l’organisme officiel ne souhaite pas gérer directement ces divertissements, mais envisage la création d’une société sœur.

A ce jour, seules quelques informations concernant cette future société complémentaire ont été officiellement annoncées (voir plus loin dans cet article). D’après la majorité des experts, la publication d’un communiqué relatif aux spécificités de cet organisme ne pourra être vérifiée lors de l’année 2019. Ces prochains mois confirmeront ou non ce point de vue largement recensé.

L’objectif de la Loterie Romande : mettre fin à certains bénéfices

Naturellement, une question pourrait être rapidement évoquée : pourquoi préparer un remaniement et encadrement des lotos en Suisse si ce secteur présente un intérêt plus que satisfaisant de la part des joueurs ? La réponse à cette question fait inévitablement référence à certains bénéfices récoltés par les intermédiaires et organisateurs de ces parties. En d’autres mots, l’objectif principal est d’encadrer comme il se doit le loto en Suisse lorsque certains faits divers font parfois référence à utilisation discutable de bénéfices.

Bref, la Loterie Romande souhaite jouer un rôle légitime en affirmant un tel remaniement. Faut-il s’inquiéter pour autant ou émettre des jugements négatifs à l’égard de cette annonce ?

Une prochaine réorganisation argumentée par le directeur de la Loterie Romande

Naturellement, face à cette actualité, de nombreux internautes ont exprimé certaines inquiétudes. A ce titre, Jean-Luc Moner-Banet, directeur de la Loterie Romande, a souhaité apporter des arguments complémentaires afin de rassurer les passionnés :

« La Loterie romande pourra organiser les parties de lotos sur le sol suisse à partir de 2021. Ce remaniement sera naturellement favorable pour chaque association à but non-lucratif. Celle-ci se positionnerait en tant que service d’utilité publique de proximité afin d’atteindre ses objectifs initiaux en proposant des parties de loto afin de financer des sociétés locales. Les chorales ou les clubs de football sont ici de parfaits exemples. Vous l’aurez compris, il ne serait bien sûr pas question pour ces associations de générer des bénéfices. Quant à la création d’une société sœurs, celle-ci pourra être basée à Lausanne où un personnel dissocié de la Loro se concentrera sur chaque organisation de parties de loto. Cette équipe pourrait se déplacer dans chaque canton. A ce jour, les modalités concernant ce système exclusif à la Suisse restent à définir. Actuellement, nous procédons à une étude détaillée de ce marché afin de préparer des solutions adaptées.

Lorsque nous aurons défini les moyens et méthodes adéquates, nous serons en mesure de définir publiquement les solutions que nous appliquerons dès 2021, à savoir dans quels cantons nous encadreront le loto et comment nous allons procéder. Naturellement, des variables semblent indispensables pour atteindre ces objectifs, notamment en ce qui concerne les lieux et le nombre d’événements prévus. A ce titre, Fribourg évoque une tradition du loto particulièrement marquée, mais c’est moins le cas dans d’autres cantons. »

Un remaniement jugé complexe

Certains joueurs estiment que la juridiction de la Loterie Romande semble inadaptée pour organiser et encadrer chaque partie de loto en Suisse. Contrairement à ces idées reçues, la Loro dispose effectivement de droits directement liés à ce secteur prisé par de nombreux passionnés. Jean-Luc Moner-Banet a souhaité répondre à ces débats :

«  Dès lors que les deux types d’activités sont parfaitement séparés, la Loterie Romande dispose des droits et moyens nécessaires pour encadrer le loto en Suisse, c’est d’ailleurs un devoir pour la Loro. Certes, l’application de lois récentes évoque des difficultés prononcées quant à la collaboration des sociétés locales et de l’opérateur commercial concerné par l’événement. La Loterie Romande est une association d’utilité publique responsable et doit apporter une réponse concrète et structurée face à cette problématique.

Pour résumer, notre objectif est de disposer d’un plan d’affaires lors du premier trimestre de l’année 2020. Celui-ci nous permettra de définir la faisabilité de ce projet. Je n’exclus pas que le jeu n’en vaille pas la chandelle. Naturellement, cela ne fait pas partie de mes espérances. Si le projet peut être considéré comme viable, nous préparerons stratégiquement et efficacement ce remaniement afin d’appliquer certains dispositifs dès le début de 2021.»

Quelques mots sur le loto en Suisse

L’organisation de parties de loto en Suisse permet chaque année à de nombreuses associations de récolter des fonds essentiels. En proposant des lots attrayants aux participants, ce système de jeu fructueux permet avant tout de financer des projets. Les identités à but lucratif sont ici majoritairement écartées. D’après de nombreuses statistiques, le profil des participants fait principalement référence à des passionnés de plus de 50 ans.

Le loto jouit également d’une popularité indiscutable dans d’autres pays européens tels que la France, Belgique ou encore l’Espagne. Cependant, aucun organisme gouvernemental n’est dédié à l’organisation et encadrement de ces parties à l’étranger.

Dernières Actualités